Qu'est-ce qu'un groupe balint?

C’est un groupe de médecins et/ou d’autres professionnels de la santé qui en général ne dépasse pas quinze participants.

Il est animé, si possible, par un analyste (médecin de préférence) ou par un psychiatre et un autre médecin ayant acquis une bonne expérience du groupe Balint.

L’accent est mis principalement sur la relation soignant-soigné où la dimension de soin est capitale: le symptôme ou la maladie est souvent le support de cette relation et il s’agira d’en comprendre la signification et l’interaction dans le contexte du milieu familial et social.

L’inconscient y est un sujet d’étude et un moyen d’élucidation grâce à la présence de l’analyste.

Mais la dynamique de groupe y joue également un rôle important : on peut très rapidement retrouver un parallélisme entre la relation que le soignant a avec son patient et celle qu’il a avec le groupe, ce qui fait qu’il n’est pas important que le malade soit présent physiquement dans ces discussions.

 

Quelle différence y a-t-il avec d’autres groupes?


Ce n’est pas un groupe thérapeutique : si le soignant a un problème personnel, il doit chercher à le résoudre ailleurs, mais pas dans le groupe Balint; car celui-ci n’est pas un groupe qui soigne le soignant.

Ce n’est pas un séminaire de cas cliniques
: ce n’est pas la maladie ou le malade qui est au centre des discussions, comme c’est le cas à l’hôpital ou en clinique psychiatrique. L’histoire du malade est un point de départ pour étudier la relation du soignant avec son patient et voir, par exemple, comment tel médecin peut aider le mieux tel patient à évoluer favorablement.


Ce qui est important dans le groupe Balint, c’est non seulement de reconnaître les émotions du malade mais aussi celles du soignant et de voir comment l’interaction entre les deux peut être favorable et utile au malade.

Enfin, on recherche à déceler les phénomènes inconscients tels que les non-dits, les actes manqués, les passages à l’acte, les mots employés et leurs répercussions sur la relation.

 

Un Groupe Balint : Pourquoi?


Un lieu pour réfléchir à ce qui se joue entre le soignant et le soigné et accéder à une meilleure perception des rôles dans lesquels la relation peut nous placer.

Un lieu pour parler des difficultés et succès de sa pratique, pour identifier ses compétences, partager ses ressources et mettre en commun ses doutes.

Un lieu pour déposer ses émotions et les identifier, différencier ses attentes professionnelles de ses attentes personnelles.

Un lieu pour développer ses capacités d’écoute et d’empathie et tenter de diminuer les difficultés relationnelles rencontrées dans sa pratique.

Un lieu pour évoluer dans la durée, découvrir son style, prendre conscience des obstacles répétitifs vécus dans la relation de soin.
Un lieu pour faciliter le rôle du soignant au quotidien, diminuer son stress et préserver son plaisir d’exercer son métier.

 

Quel est l’objectif d’un groupe Balint ?


L’objectif avoué de Michaël Balint était de mieux former (si pas d’informer) les médecins et professionnels de la santé sur le plan psychologique car il avait constaté la faillite des cours magistraux dans ce domaine.

«Ce sont les propres défenses du médecin à l’égard de ses problèmes affectifs personnels qui obturent sa vision (la tache aveugle), sa perception et sa compréhension de la problématique présentée par le patient, ce patient qui, lui aussi, n’offre au médecin que des défenses, au travers de ses symptômes et de sa maladie».

Le soignant est non seulement privé de connaissances psychologiques, théoriques et cliniques suffisantes, mais est aussi dépourvu, naturellement comme tout un chacun, de moyens pour lever ses propres défenses et ainsi percer ou interpréter celles de son malade.

Le groupe Balint centre son attention sur le théâtre de la relation soignant-soigné, là exactement où se manifestent, s’affrontent ou s’embrassent les défenses de l’un et de l’autre.

 

Bibliographie

BALINT M., Le médecin, son malade et la maladie, Petite bibliothèque Payot.

BALINT M., BALINT E., Techniques psychothérapeutiques en médecine, Petite bibliothèque Payot.

BALINT E., NORRELL J.S., Six minutes par patient, Interactions en consultations de médecine générale, Payot.

BENSAID N., La consultation, Mercure de France.

BOURGUIGNON O., CHERTOK L., Vers une autre médecine - Espoir de formation psychologique en médecine, Privat.

HOPKINS Philip, M.D. «Patient-centred medicine », Ed. RDP, Regional publications limited, London.

ISRAEL L., Le médecin face au malade, Dessart.

ISRAEL L., L’hystérique, le sexe et le médecin, Masson.

GOEDERT J., ROSOWSKI O., « Une guérison «impossible» - dissection dans un

groupe Balint, Payot.

SAPIR M., La formation psychologique du médecin à partir de M. Balint, Payot.

SCHNEIDER P.B., Psychologie médicale, Payot.