n°115 Le soignant et le groupe dans tous ses états.

Même si le médecin, le soignant a une pratique « solo », il ne peut travailler seul : il fait de toute façon partie d’un réseau, d’une équipe. La meilleure qualité de soins possible pour le patient implique en effet très souvent communication avec d’autres professionnels, concertation, convergence des efforts, gestion des différences.

Ce numéro reprend et développe les actes de la journée d’études de la Société Balint Belge du 12 octobre 2013. « Pratiquer en groupe : l’avenir du soin ? » pour aborder les interactions riches et complexes de tout travail en équipe et en groupe.

EditorialChristine Claix7
PARTIE 1EN EQUIPE POUR TRAVAILLER8
1.1La toute-puissance du médecin mise à l’épreuve en solo comme en équipe Dr Christian Picard8
1.2Etre médecin généraliste, un choix solidaire Dr Mélanie Delperdange13
1.3Médecine de groupe, avenir du soin et/ou fin de la relation médecin-patient ? Dr Michel Roland21
1.4Travailler seul ou en groupe ? Récit d’une expérience Dr Michèle Parée37
1.5Un nouveau départ Dr Alain Devaux41
1.6Collaboration médecins généralistes-spécialistes : un défi passionnant et enrichissant Dr Jean Fléchet45
1.7Infirmier de liaison, un pont entre deux mondes. Marie-Claire Beaudelot55
1.8Le travail en réseau, une autre façon de faire équipe Sophie Valentin61
PARTIE 2EN GROUPE POUR PROGRESSER75
2.1Contenir et métaboliser le chaos transférentiel Dr Luc Decleire75
2.2Un psy pour les soignants ? Martine Ruszniewski92
2.3L’inconscient groupal existe-t-il ? Dr Christian Linclau101
2.4Le groupe, comme lieu d’ébauche de la subjectivité et d’apprentissage de l’intersubjectivité Dr Michel Delbrouck107
2.5Groupe Balint : la juste distance dans l’animation Dr Christine Vanoverbeke125
2.6Apports psychanalytiques à la notion de groupe Dr Michel Delbrouck130
Retour haut de page